• Home   /  
  • Archive by category "1"

Avant Lhiver Film Explication Essay

Publiée le 20/06/2016

Avant l'hiver, logiquement c'est l'automne. Or, ce film ou, tout du moins, les relations entre ce couple marié de longue date, est glacial comme l'hiver justement. L'usure. Le temps qui passe. Ce n'est pas vraiment un plaidoyer en faveur du mariage. Moi qui me suis toujours figuré qu'au contraire, l'amour se bonifiait avec le temps comme un bon vin, je revois mes positions. Je croyais qu'on s'aimait toujours. De manière moins démonstrative peut-être mais plus intensément. Bref, toutes ces frustrations sortent petit à petit et c'est là que le rôle de Leïla Bekhti est impressionnant. Elle est à la fois l'épouse jeune, douce, insouciante, aimante, que Kristin Scott Thomas n'est plus. Et à la fois l'enfant que Paul (Daniel Auteuil) n'a jamais eu. En réalité, il a bien un fils mais avec qui il ne partage rien. Ces non-dits, ces secrets de famille remontant à la surface, ce sentiment de ce chirurgien d'être passé à côté de sa vie et de ses plaisirs, ne donnent pas forcément goût à la vie. C'est même assez pessimiste même si on pourrait penser qu'après l'hiver vient le printemps. Le réalisateur n'en a cure. Son film se termine par un twist là encore faisant froid dans le dos. C'est dans la continuité de ce qu'il s'est passé durant une heure trente. Il y a moins de légèreté que dans son film précédent, Tous les soleils, mais il arrive à brosser une galerie de personnages tous très intéressants avec leurs fêlures, leurs maux, leurs désirs. Comme Philippe Claudel est écrivain à la base, c'est peut-être normal qu'il arrive à donner une vraie importance à ses personnages, principaux comme secondaires (comme cette patiente lui racontant l'histoire de cette famille). Un pur film d'auteur, pas du tout commercial et qu'on ne verra jamais sur TF1 sauf cataclysme, conçu comme un thriller donc évitant au spectateur de sombrer dans l'ennui. Si ça pouvait toujours être comme ça.

Partagez :FBfacebookTWTweetG+Google

Quand un couple se rencontre, c’est le printemps. Les sentiments bourgeonnent et la passion grandit de jour en jour. La chaleur arrive avec l’été, saison des beaux projets tournés vers un avenir radieux. Avec l’automne s’installent les belles couleurs flamboyantes de l’amour qu’on ne voit qu’après quelques temps de relation. Malheureusement, chaque couple subit sa période d’hiver où la luminosité baisse, la grisaille s’installe et tout échange est gelé. Certains arrivent à surmonter cette période froide pour repartir dans les belles saisons. Pour d’autres, c’est malheureusement la fin d’un cycle qui ne recommencera pas.

Dans son dernier film Avant l’hiver, Philippe Claudel annonce cette période difficile pour Paul (Daniel Auteuil), neurochirurgien monopolisé par son travail, et Lucie (Kristin Scott Thomas), femme au foyer n’en pouvant plus d’attendre seule chez elle. Mariés depuis plus de 20 ans, le destin du couple va être chamboulé lorsque le médecin va recevoir des bouquets de roses envoyés par une anonyme. Au même moment, Paul rencontre Lou (Leïla Bekhti), une jeune patiente de 20 ans qu’il avait opérée quelques années auparavant. Il s’installe entre eux une relation ambiguë, bouleversant les projets d’avenir de chacun.

Après son premier film, Il y a longtemps que je t’aime, qui évoquait les difficultés d’une femme à renouer le contact avec sa sœur qui sortait de prison, Philippe Claudel propose encore une fois de jouer sur le concept d’enfermement en accentuant la solitude du personnage joué par Kristin Scott Thomas face aux relations de son mari. Pourtant, ce point de vue ne prend pas et n’arrive pas bien à s’intégrer dans l’histoire. L’intrigue évolue si lentement, et sans aucun vrai nœud dramatique, qu’on se demande à plusieurs reprises de quoi parle le film. Même si on sent clairement la motivation du réalisateur d’aller au-delà, ce dernier ne fait que traiter d’une simple relation adultérine, telle qu’on a déjà pu l’aborder dans Last Night (de Massy Tadjenin) ou Closer (de Mike Nichols).

De ce fait, le cadre dramatique ne s’épanouit pas. Pire, le scénario fait appel à des changements de thématiques pour combler les lacunes de l’histoire qui ne porte pas un conflit suffisant. Ainsi, on vogue du genre romantique au policier glauque en passant par le thriller et le tout en trois scènes consécutives. Le pari de Philippe Claudel, déjà utilisé dans son premier film, de laisser un mystère sur le passé de ses personnages, distillant au fil de l’image des indices permettant de reconstruire la chronologie, est ici insupportable car il bloque le spectateur dans sa compréhension de l’enjeu global.

L’œuvre est également pleine de contrastes visuels qui ne permettent pas aux spectateurs d’avoir une ligne directrice fluide. Par exemple, on évolue tantôt dans une image sombre, froide lorsqu’il s’agit de traiter le triptyque amoureux, tantôt dans un environnement clair et transparent autour de la maison du couple. De plus, le réalisateur adopte un découpage des scènes trop mécanique sur le modèle bureau / maison / bureau / maison… Enfin, le bouleversement narratif final ne prend pas et aurait dû arriver bien plus tôt pour pouvoir y apporter un traitement plus poussé.

Les personnages sont également fort stéréotypés : Paul, travaillant beaucoup, délaissant sa femme et tombant sous le charme d’une inconnue ; Lucie, femme au foyer désespérée, voulant une autre vie et secrètement amoureuse du meilleur ami de son mari, Gérard (Richard Berry). L’originalité des caractérisations n’est pas au rendez-vous. D’autant que dans son rôle, Kristin Scott Thomas n’a pas la prestance d’une femme effacée. Le jeu de Leïla Bekhti, sa façon de murmurer des mots doux, est tout aussi inaudible que crispant. 

Avec ce film, on sombre malheureusement dans l’hiver profond ne laissant aucun espoir pour le dégel. Le Passeur conseille plutôt de s’abriter avec un film de Claude Sautet, comme Un cœur en hiver, qui a inspiré le réalisateur.

PAR LE MÊME RÉALISATEUR

PARTAGEZ CET ARTICLE

LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE

One thought on “Avant Lhiver Film Explication Essay

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *